Évaluation de la population bactérienne à l’aide de multiples méthodes d’échantillonnage et identification des bactéries détectées sur les surfaces en contact avec les aliments

Dans cette étude espagnole concernant les surfaces en contact avec les aliments dans les supermarchés, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que les méthodes classiques (Petrifilm, boite contact…) tendaient à montrer que les surfaces étaient propres alors que des méthodes alternatives (microscopie à épifluorescence, ATPmétrie…) tendaient à démontrer le contraire !

Pour disposez de cet article veuillez vous abonner à notre veille réglementaire et scientifique qualité et sécurité des aliments.

Bien qu’aucune Salmonella spp., Listeria monocytogenes ou Staphylococcus aureus ont été détectés, des bactéries pathogènes opportunistes telles que les staphylocoques à coagulase négative, Listeria grayi et Pseudomonas spp. ont été isolés. En outre, l’identification du pathogène d’origine alimentaire opportuniste et émergeant Cronobacter sakazakii et l’indicateur de contamination bactérienne Escherichia coli démontre des risques potentiels pour la santé des consommateurs.

Dans le cadre de la mise en place d’un plan de surveillance de la contamination environnementale cette étude devrait conduire les professionnels à réévaluer leur approche en matière de conception de leurs plans de contrôle.

Vous souhaitez aller plus loin, participer à notre formation sur le sujet ou contacter nous pour bénéficier d’un accompagnement pour la mise en place d’un plan de contrôle adapté aux enjeux de l’article 50 de loi égalim et aux exigences des référentiels de certification GFIS (IFS, BRC, FSSC 22000…).

Related Post