Gaspillage alimentaire & économie

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros.

Tesco en Grande-Bretagne vient d’annoncer qu’il allait renforcer la sécurité des produits alimentaires dans ses magasins afin de lutter contre une vague de vols à l’étalage “désespérés” déclenchée par la crise économique. Il est malheureusement prévisible que ce type de vols vont augmenter également en France. C’est navrant au regard des gaspillages alimentaires qui pourraient encore mieux être dirigés vers ceux qui ont le plus besoin d’aide dans ces conditions difficiles que nous allons connaitre du fait de la forte inflation.

https://agriculture.gouv.fr/lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire

Une étude de l’Ademe sur l’état des lieux des masses de gaspillages alimentaires et de sa gestion aux différentes étapes de la chaîne alimentaire montre que la répartition de ces pertes et gaspillages est la suivante :

  • 32 % en phase de production ;
  • 21 % en phase de transformation ;
  • 14 % en phase de distribution ;
  • 33 % en phase de consommation.

Si on connait bien les actions comme les applications (Phenix, Too Good To Go…), elles ne portent essentiellement sur les 14% liée à la distribution. On peut également citer des initiatives de distribution comme Nous anti-gaspi.

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire fixe comme objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % par rapport à son niveau de 2015 d’ici à 2030.

Nous vous proposons de vous accompagner pour les phases de production et de transformation. Notre approche comporte :

  • Un diagnostic afin d’identifier les matières/ produits finis particulièrement concernés par les pertes ; identifier les causes ; identifier les gains économiques potentiels ;
  • Une feuille de route permettant une réduction des gaspillages économiquement viable.

A noter qu’un label national « anti-gaspillage alimentaire », est prévu à l’article 33 de la loi n°2020-105 du 20 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à une économie circulaire. Ce label entend valoriser les acteurs de la chaîne alimentaire qui contribuent aux objectifs nationaux de réduction du gaspillage de 50 %. De quoi valoriser vos démarches de lutte auprès des différentes parties intéressées (salariés, actionnaires, autorités, ONG…).

Related Post